Mascareignas

Le groupe de séga-maloya Mascareignas fête ses 30 ans.

Mascareignas : la richesse musicale de l’océan Indien

Leur 10e album, "Zilwa", est le fruit d’un travail commun avec des artistes seychellois pour la valorisation de l’océan Indien.

Oté grand-mère en créole seychellois
La chanson "Grand-mère" d’Ousa Nousava a été adaptée en créole seychellois. C’est l’un des morceaux de la formation "Zilwa" composée des musiciens de Mascareignas et d’artistes seychellois.

"Cela nous permet d’aller de temps en temps aux Seychelles, donc de travailler, c’est magnifique, super. Et donc pour eux c’est pareil. C’est la quatrième fois qu’ils viennent à La Réunion pour travailler avec Mascareignas", explique Jocelyn Gauvin, président de l’association Mascareignas.

Et pour valoriser la culture, la musique et les langues de l’océan Indien, Zilwa donne aujourd’hui naissance à un album éponyme.

 

Des influences anglo-saxonnes
"En ce moment il y a beaucoup d’influences externes : anglo-saxonne etc. dans nos îles, créole, Seychelles, Maurice. Il y a de belles chansons, de belles mélodies. Il y a des artistes qui sont vraiment très doués. C’est le moment maintenant de promouvoir cette culture, cette musique, cet amitié et ce partage", souligne l’auteur compositeur seychellois David André.

 

Un groupe musical inter-générationnel
Des échanges entre les îles, mais pas seulement. Les nouvelles recrues de Mascareignas permettent un échange inter-générationnel.

"Maintenant il y a de plus jolies voix, bien travaillées. Ce sont des jeunes. Et nous nous apportons notre savoir-faire, c’est-à-dire la danse", confient Claudine et Linda, choristes et danseuses de Mascareignas.

 

 

 



Réagir


CAPTCHA