La danse

 

Nous avons un projet de création d’atelier danse pour les adultes (Danse Quadrille Créole) …

Nous recherchons pour cela un(e) prof de danse (pro ou non) pour animer les cours, le Samedi soir idéalement et 4 hommes et 4 femmes pour danser le quadrille !

Avis aux amateurs … Prof ou éléves !

 

Venez nombreux  !

 


 

En ce qui concerne l'atelier  Danse (pour les enfants) il n'est (pour l'instant ? frown) plus programmé : si vous seriez intéressé merci de nous le faire savoir, si nous avions assez d'éléves, celui-ci pourrait peut être repartir !

 

 

Aucun groupe de danse ne peut donc à ce jour se présenter comme "Creolia 97 Kafre" ! crying

(Si un groupe se présente comme tel merci de nous le faire savoir !)

 


 

Les danses Réunionnaises

Deux danses font parties du patrimoine réunionnais : le Séga et le Maloya.

Toutes les deux ont leurs racines dans l'esclavage.

Le Maloya

Il peut signifier incantation, sorcellerie ou peine, douleur et mal-être.

Chanté, dansé et joué par les esclaves originaires de Madagascar et d’Afrique de l’est, il était, un moyen de se moquer des maîtres dans un langage qui leur était inconnu entrecoupé de mots français.

Souvent proscrit des propriétés des colons, les premiers réunionnais devaient se cacher pour le pratiquer une fois la nuit tombée.

Hommage aux ancêtres, cette musique, danse et chant a été classé en 2009 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Joué sur les instruments traditionnels comme le kayamb, le pikèr…, ces sonorités de percussion lui donnent son aspect répétitif.

Le Maloya se danse en cercle autour du feu.

Le Séga

Le Séga a été chanté, joué et dansé par les esclaves mais à un rythme bien plus élevé.

Le terme Séga indique très clairement les tournants sensuels et érotiques que peut revêtir cette danse. En effet, en portugais, séga signifie remonter ses vêtements

Les hanches se dandinent sur cette musique de façon très sensuelle au rythme des "tam-tam". La femme en se déhanchant tourne sur elle-même pendant que l’homme tourne autour de la femme.

Musique à percussion, elle a été modernisée par l’introduction de nouveaux instruments comme la batterie qui rendent son rythme d’autant plus soutenu et encore plus sensuel.

Le Séga, est une des danses les plus populaires de la Réunion.
 

Le Quadrille Créole

 

La musique réunionnaise est un mélange d'influences de toutes parts, elle est faite de rencontres improbables mais nécessaires par la force des choses.

 

D'une part, la société "blanche" s'éprend des danses de salon importées d'Europe, d'autre part certains musiciens venant de classes sociales "inférieures" s'emparent de ses rythmes et y apportent leur savoir faire.

 

C'est l'histoire qui aboutie à la création d'un genre purement atypique : le quadrille créole ! 

 

Le quadrille est une façon codifiée de faire de la musique, mais surtout de danser encore très populaire à la Réunion dans les années 50 et 60, avec les nombreux orchestres de cuivres, auxquels se mêlaient également banjos, accordéons , guitares... 
Devenue désuete par l'émergence du séga "moderne", synthétisant ces influences avec le socle traditionnel.

 

Distinguer quadrille et séga reste toujours difficile.

Exercer une pratique à une époque donnée porte une ou des significations constituant des indicateurs précis à propos des coutumes, des mentalités : la rigueur dans les termes est de ce fait primordiale.

 

Le séga naît d'un métissage fructueux entre pratiques afro-malgaches et pratiques françaises voire européennes.

Le quadrille créole quant à lui, s'est constitué en genre à part entière mais à donc fortement contribué à la naissance du séga, tel qu'on le connaissait il y 30 ou 40 ans.

 



Réagir


CAPTCHA