Vigilances particulliéres

Risque requin : la vigilance s’impose pendant les vacances

Les vacances scolaires doivent rimer avec prudence.

La préfecture de La Réunion appelle à la vigilance face au risque requin…

Vacances scolaires : appel à la prudence et rappel de la réglementation applicable pour la baignade et certaines activités nautiques

La préfecture de La Réunion insiste sur le fait que de nombreux signalements et captures de requins ont été enregistrés récemment sur le littoral de La Réunion.

"Cette situation démontre la persistance de la présence de requins potentiellement dangereux aux abords des zones d’activités nautiques, l’approche de la saison hivernale constituant une période particulièrement sensible ...".

Ainsi, à l’approche des vacances scolaires, le préfet de La Réunion recommande la plus grande vigilance aux usagers de la mer et plus particulièrement "aux pratiquants des activités les plus exposées au risque requin, qui font l’objet d’une réglementation spécifique".

 

Rappel de la réglementation en vigueur
L’arrêté préfectoral du 12 février 2016, portant réglementation temporaire de la baignade et de certaines activités nautiques restreint, "dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal, les activités les plus exposées au risque requin".

 

A savoir :
- la baignade, y compris lorsqu’elle s’effectue à l’aide d’un équipement de type palmes, masque et tuba ;
- les activités nautiques utilisant la force motrice des vagues (surf, bodyboard, bodysurf, longboard, paddleboard).

 

La préfecture souligne que "les filets de baignade de la plage de l’Etang-Salé ainsi que la récente installation de filets sur les plages de Boucan-Canot et des Roches Noires (commune de Saint-Paul) au sein de zones d’expérimentation opérationnelle (ZONEX) ouvrent de nouveaux espaces de pratique surveillée hors lagon".

Il est également rappelé que "la pratique de la baignade et des activités nautiques au sein de ces zones aménagées n’est possible que dans les conditions et aux créneaux horaires portés à la connaissance des usagers par les services municipaux sur site".

De plus, il faut préciser que "la disponibilité des filets, qui ne peut être assurée de façon permanente en raison des conditions météorologiques de l’hiver austral (houle), conditionne notamment l’ouverture effective de ces ZONEX. En dehors des conditions et créneaux horaires précisés par les services municipaux, la pratique des activités nautiques est dangereuse, et formellement interdite".

Les autres activités nautiques, notamment la plongée et la pêche sous-marine, demeurent possibles dans le cadre de la réglementation, aux risques et périls de leurs usagers.

 

Rappel des dispositifs de prévention et de surveillance en vigueur
D’une manière générale, la signalisation utilisée pour la baignade sur les plages surveillées est la suivante :
- un drapeau rouge vif signifiant : « interdiction de se baigner » ;
- un drapeau jaune orange signifiant « baignade dangereuse mais surveillée » ;
- un drapeau vert signifiant « baignade surveillée et absence de danger particulier ».

Sur certaines plages, ce dispositif est complété par une signalétique spécifique relative au risque requins :
la flamme rouge représentant un requin indique que la présence d’un requin est signalée ou observée ;
- la flamme orange représentant un requin indique que les conditions météorologiques sont propices à la présence de requins.

Attention : l’absence de mise en place de la signalétique signifie que la pratique des activités nautiques concernées par la réglementation préfectorale et communale est interdite.

 

Conseils de sécurité et de prudence
Le préfet invite l’ensemble des usagers de la mer à respecter les conseils de prudence suivants :

 

Avant de se mettre à l’eau
- vérifier la couleur du drapeau hissé et consulter les panneaux d’informations ;
- recueillir les informations utiles relatives aux mesures d’interdiction auprès des services compétents, les municipalités ou le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion ;
- se renseigner auprès des maîtres nageurs sauveteurs du poste de surveillance de la plage sur les dangers éventuels : courants, conditions météorologiques (forte houle, orage, intempéries), qualité de l’eau (eaux troubles, pollution) ;
- ne jamais se mettre à l’eau dans une zone interdite ou signalée dangereuse.

 

Une fois à l’eau
- ne pas relâcher sa vigilance : le risque « zéro » n’existe pas, y compris lorsque l’on pratique une activité nautique dans un espace aménagé et surveillé.
- ne pas se baigner en cas de blessure ;
- privilégier la pratique collective des activités nautiques, sous l’encadrement et la responsabilité des professionnels de la mer ;
- en cas de pêche sous marine, ne pas conserver ses prises sur soi : les déposer le plus rapidement possible sur sa bouée ou dans son bateau.
- Il est demandé de rapporter toute observation de requin auprès d’un poste de surveillance ou du CROSS Réunion : 02 62 43 43 43

 

Plus d'info : www.info-requin.re

 

La Réunion n'est pas une destination dangeureuse, mais soyez tout de même extrêmement vigilant !

 


Une étoile de mer venimeuse a pris ses quartiers dans les plages de La Réunion

Afficher l'image d'origine

Attention à l’Acanthaster planci, une étoile de mer venimeuse, urticante et qui se nourrit de coraux ! Elle est présente sur pratiquement toutes les plages de l’île.

Une étoile de mer avec des épines et venimeuse

Son apparence rappelle celle d’un oursin, et pourtant l’Acanthaster planci est en réalité une étoile de mer. Cette espèce existe dans le lagon de l’ouest de l’île.

Venimeuse et se nourrissant de coraux, l’Acanthaster planci est une étoile de mer qui est peu connue des Réunionnais.

L’Alcanthaster planci est présente sur presque toutes les plages de l’île

Pour le moment, la population d’Acanthaster observée à Trou d’Eau, à l’Ermitage, à l’Étang-Salé ou à Saint-Pierre, par les scientifiques de la Réserve marine ne représente aucun danger pour le récif corallien.

"Ne pas la toucher ni la déplacer, car on risque de se blesser"

Toutefois, des précautions sont à prendre en cas d’observation de cette étoile de mer, comme l’indique Lola Massé, responsable scientifique de la Réserve marine de La Réunion.

"Quand on observe une étoile de mer de cette espèce, il ne faut pas la toucher, ni la déplacer parce que ça pique, et on risque de se blesser. Il faut la laisser en place là où vous l’avez trouvé".

La Réserve marine de préciser qu’il est possible de signaler la présence de l’Acanthaster planci sur son site internet : les sentinelles du récif

 


 

Les alertes cycloniques :

 

Plusieurs alertes cycloniques peuvent être activées par le préfet. Explications.

"Chaque année on déplore les ravages causés par des cyclones, plus ou moins catastrophiques pour les populations concernées. Il s’agit des plus violentes tempêtes de notre planète où le vent moyen atteint une vitesse au moins égale à 118 km/h. Elles prennent naissance à la fin de l’été ou au début de l’automne au-dessus des eaux très chaudes de la surface des bassins océaniques tropicaux" explique Météo France.

"Les cyclones apparaissent sur les images satellitaires sous la forme d’organisations nuageuses formant des tourbillons circulaires tournant dans le sens antihoraire dans l’hémisphère nord et dans le sens horaire dans l’hémisphère sud".

 

Plusieurs stades sont mis en place lorsqu’un cyclone approche.

 

- Pré-alerte cyclonique : menace potentielle dans les jours à venir, plus de 24 heures

- Alerte Orange cyclonique : danger dans les 24 heures

- Alerte Rouge cyclonique : danger imminent / Ne sortez en aucun cas

- Phase de sauvegarde cyclonique : la menace cyclonique est écartée mais il reste des dangers

Les recommandations délivrées en cas de pré-alerte cyclonique :

  • Se tenir informé régulièrement sur l’évolution du phénomène en suivant les prévisions météorologiques à la radio ou à la télévision ou sur les répondeurs de

 

Météo France :

le 0892 68 08 08 pour les prévisions météorologiques

et le 0897 65 01 01 pour le point cyclone ;

 

  • Ne pas entreprendre de longues randonnées en montagne ou des sorties en mer ;
  • Vérifier ses réserves : conserves, eau en bouteille, piles, médicaments pour les personnes en cours de traitement médical ; contacter son établissement de santé habituel pour les personnes qui suivent un traitement médical, en particulier les insuffisants rénaux et les insuffisants respiratoires.
  • Ne pas s’approcher du rivage en cas de houle ;
  •  Vérifier les toitures et les fermetures des locaux d’habitation ;
  • Vérifier l’arrimage des machines, outils et matériaux sur les chantiers ;
  •  S’assurer de connaître le numéro du centre d’hébergement le plus proche de son domicile, au besoin en appelant sa mairie ;

Tout savoir sur les cyclones en cliquant ici : Retrouvez dans une vidéo avec les recommandations à suivre en cas de cyclone.



Réagir


CAPTCHA